Blogueuses mode, elles ne sont pas celles que vous croyez…

Jessica Bling Bling Blog Blog – Canal +

La semaine dernière, je suis tombée sur un Tweet d’un site d’actu fun qui parlait d’une vidéo nommée « Les filles d’aujourd’hui » sur le thème des blogueuses mode. Je me dis: « Tiens super, de la nouveauté dans le monde de la blogo, ca va faire du contenu en plus pour mon dossier annuel de l’influence sur les blogueuses mode« . Je clique sur le lien du tweet et attérie sur une page de la chaine Canal +, présentant une vidéo de quelques minutes.

 

Les filles d’aujourd’hui.

Jessica Bling Bling Blog Blog – Canal +

Dans cette vidéo, nous est présenté Jessica, 29 ans, rédactrice web & consultante média presse sur Paris. Cette jeune femme est la blogueuse du site « bling bling blog blog ». Premier fou rire nerveux, 3 secondes de vidéo. Bravo Canal + !

Tout au long de la vidéo, Jessica, nous parle de son quotidien de blogueuse influente: shooting dans la rue avec des tenues dénichées dans les casernes d’ali baba des quartiers branchouilles de New York. Elle raconte avec superficialité son rapport à la mode, ses vêtements qu’elle n’achète plus et qu’elle reçoit en cadeaux, livrés à la maison toute la journée. Cette blogueuse bling bling ne semble plus rien payer de ce qu’elle porte.

Elle a aussi une passion pour le bonnet qu’elle estime avoir clairement relancé à l’automne dernier, juste après que la casquette de l’été perde son swag. Et si le Pape est vu en bonnet, c’est clairement parce qu’il adore le blog de Jessica.

La vidéo est vraiment drôle, cruel et moqueur mais avec une parfaite pointe de subtilité et beaucoup d’humour. J’ai adoré, j’ai rigolé, j’ai partagé sur Twitter et Facebook.

Puis, en y réfléchissant bien, je me suis dit qu’au final, les gens qui ne sont pas immergé dans la blogosphère mode et féminine comme les blogueuses et leurs lecteurs, ils doivent se dire que c’est ça, vraiment, la blogueuse mode d’aujourd’hui. Et du coup, ça me fait moins rigoler.

Les retombées presse suite à cette vidéo m’ont aussi montré à quelle point la blogueuse mode est la nouvelle Britney Spears: cette nana qui cartonne sans trop trop savoir pourquoi, qu’on aime bien aux premiers abords mais qu’on adore tacler, sans trop de raison.

On pouvait donc lire dans la presse des titres du genre « Canal + se moque parfaitement des blogueuses mode ». Moiiiiin, pas cool. Vous en connaissez vraiment des nanas comme Jessica Bling Bling Blog Blog ? Je me dis que des nanas aussi « fausses » n’ont aucun avenir véritable dans le business. Aux vues des réactions de la presse féminine, elles ont l’air aussi d’accord sur ce point.

La presse féminine adore aussi la vidéo mais parle à son tour de « caricature« ; « parodie » et dont on se « moque » cruellement; qui en « prennent pour leur grade« . Les belges disent même que les blogueuses se font « tailler un costard« . Comme quoi, dans le fond on rigole jaune. Sauf Canal + qui enregistre un gros succès pour son premier épisode des filles d’aujourd’hui.

It bag, HTML et Google Adsense.

Il y a cette image très irréelle et glamourisée à souhait de la blogueuse mode: vêtements cool à gogo, dépense shopping près du zéro ou « niché » dans des endroits où le commun des mortels n’aura jamais accès (vintage dans les autres pays ou créateurs locaux). Travail à plein temps à base de kikou lol devant son miroir et son smartphone pour les selfies. Défilé de mode, soirée VIP invitée par les marques ou conférence de presse avec goodie bag remplis de trucs et machins trop cool.

En revanche, à aucun moment nous avons vu Jessica derrière un ordi bloguer. Ni retoucher ses photos, préparer son article, le partager sur les réseaux sociaux, répondre aux commentaires, répondre aux e-mails…

Certes, ce n’était pas le but de la vidéo de Canal + qui était parfaitement réussie dans le format mini-vidéo taquine. Je pense plutôt à cette série passée récemment en Australie « Fashion Bloggers » suivant le quotidien de 5 blogueuses influentes. Je vous en parlais il y a quelques mois et de ma déception vis à vis de cette émission.

Fashion Bloggers – TV show

Une fois de plus, on y véhicule une image glamourisé mais tellement faussé du vrai quotidien d’une blogueuse mode. Certes les blogueuses influentes vivent de soirées VIP, défilé de mode et conférence de presse avec goodies bag mais… après tout ça, elles s’atalent derrière leur macbook pendant des heures pour retoucher les photos, les éditer sur l’article, écrire l’article (si elles le font vraiment, encore) publier ce dernier et le promouvoir sur le reste du web.

Et ça, c’est marrant, on en parle pas. Dommage, car c’est aussi ça le blogging. En fait, c’est surtout ça. Car toutes blogueuses influentes est passé par l’étape « je me coucherai pas avant que mon article soit fini, même sil est 3h du matin et que je dois me lever dans 5h pour aller au travail« . Car oui, avant de pouvoir blogger à plein temps, les blogueuses ont toujours un travail pour payer les factures…

Cendrillon du web

Les blogueuses influentes ont maintenant deux nouveaux surnoms: Influencers et Selfmade.

Influencers parce qu’au final, leur blog est devenu un magazine en ligne, gérée par des petites équipes, plus vraiment écrites par elle même. Elles ont des contrats à respecter, des présences à tenir à certains évènements. Un vrai petit business, loin du quotidien kikou lol de Jessica sur Canal +.

Selfmade, parce que ces blogueuses stars, elles sont parties d’un blog et ont gagné leur notoriété à force de bloguer. C’est pas venu de l’argent ou des contacts de leur famille. Elles sont toutes supers jeunes, sont à peines sorties des études supérieurs mais  gèrent des sites qui cartonnent aussi bien que certains mensuels féminins.

Ces nanas, aussi superficielles et kikou lol qu’on aime montrer sont surtout, à mon sens, des modèles de réussites pour ma génération. Cette génération du « c’est la crise » qui peinent à finir les fins de mois, à trouver un travail malgré les diplômes, l’expériences et les langues étrangères parlées. Ces fashionistas du web ont juste commencé avec un blog et maintenant finissent sur Canal +, les chaines divertissement en Australie et sur les couvertures de nos magasines mode.

Du coup, je comprends qu’on aime les détester mais j’aimerai aussi qu’on montre une autre facette de leur activité, ça pourrait donner des bonnes idées à nos jeunes…

 

 

Dernier commentaire
  1. anne lise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *