Fashion Blogger: La télé-réalité australienne sur 5 blogueuses stars

 

fashion-bloggers-tv-11-785x510

Il y a quelques mois, on annonçait sur les réseaux sociaux l’arrivée d’un nouveau projet télé-réalité: »Fashion blogger« . Un titre simple pour parler de la « vraie » vie de 5 blogueuses stars australiennes. Ainsi, le reste du monde pourra découvrir ce que les blogueuses mode de nos jours vivent vraiment au quotidien. Parmi les 5 blogueuses, Zanita, Margaret, Kate, Sara et Amanda. Si les prénoms ne vous parlent pas, c’est surement parce que leur pseudonymes de blogs sont surement plus connu. A moins que ça soit la mode street style des côtes australiennes qui ne vous intéresse pas. Je ne vous blame pas, je fais partie de ces personnes…

Suite à l’annonce de l’émission, j’ai alors commencé à suivre ces demoiselles sur Facebook afin d’apprendre à cerner leur personnalités et suivre leur activités. Début septembre, la plupart d’entres elles étaient en direction de New York pour assister à la fashion week qui fut aussi, le sujet du premier épisode de la série télé-réalité.

Cette semaine, je suis tombée sur un lien Youtube proposant de visionner les 4 premiers épisodes de la série diffusé sur Style Network et E!

D’une durée de 20 minutes chacun, j’ai pu regarder les 4 épisodes dans la même après midi… Ma conclusion est salée:

Gossip Girl meets Keeping Up With the Kardashians.

Mais qu’est-ce que c’est que cette fausse image que l’on donne au monde entier de la blogueuse mode ? Certes ces jeunes filles ont en 4-6 ans, énormément travaillé pour être aussi reconnue aujourd’hui, mais… mais… non! Non la vie d’une blogueuse mode n’est pas que de glamour et de strass contrairement à ce que voudrait nous faire croire cette série.

Alors peut-être que ces blogueuses là ont vraiment ce style de vie si glamourous mais j’ose espérer que les scènes où elles se mettent au travail sont simplement coupées au montage. Car quelle vie oisive et futile, ces jeunes femmes semblent mener !

La façon dont la série est tournée montre que la meilleure partie du blogging: rencontre avec les designers, les beaux vêtements prêté ou offerts pour faire les beaux aux évènements mode médiatisé, soirées cocktails/champagne à gogo…

C’est comme si on filmait Blair Waldorf et Serena Van der Woodsen live comme on peut voir la famille Kardashian dans leur quotidien/univers professionel.

En 2014, il semble difficile de pouvoir continuer a entuber les téléspectateurs, les épisodes semblent complètement fake et arrangé, cela perd de son charme. Surfait au possible.

Ce cliché du m’as-tu vu ?

Ces derniers mois, pas mal de journalistes et critiques mode dénonçaient le « circus » des blogueurs mode qui viennent faire les beaux aux événements mode comme les Fashion Weeks. Certains pionners du blogging comme Scott Schumann a même reconnu que la nouvelle génération de blogueuses sont trop dans le délire « m’as-tu vu? », pouvant gâcher l’image et la réputation des blogueurs mode. Car oui, a priori, nous ne sommes pas toutes les mêmes.

Jusqu’ici, ces propos me dérangeaient car je n’étais pas d’accord. Pour moi le blogging c’est bien plus: j’admire les vraies blogueuses françaises qui depuis plusieurs années gardent le même ton et tout en augmentant leur audience, savent garder la tête sur les épaules et les pieds sur terre. A peu près le contraire de ces minettes que l’on retrouve dans cette émission. Du moins, c’est ce que cette émission souhaite offrir comme image…

Dans les 20 minutes de chaque épisode, on les voit dans des appartements magnifique, très clair, blanc, vide, pianotant sur leur Macbook pro, sirotant un smoothie dans le bocal tendance avec la paille fancy qui font fureur sur Instragram. Cliché, vous avez dit cliché ? Plus tard, on retrouve Margaret du blog Shine by three, à la terrace d’un café, « travaillant » sur son macbook, sa veste sur les épaules, caractéristique ultime de la blogueuse mode en 2014.

Sans parler du nombre improbable de designers luxe cités dans la série. Car ces jeunes femmes aiment la mode et ont chacun un style chic et élegant, certes, mais surtout, elles s’habillent toutes en Dior, Chanel, Valentino…

Mieux encore, Kate Waterhouse reçoit dans sa maison de famille l’équipe Vogue Australia pour faire un shooting qui apparatra dans le prochain numéro de la bible de la mode internationale. Mais bien sûr, la vraie vie d’une blogueuse mode en 2014 ressemble à ça. Dites-moi si je suis la seule à trouver cela ridicule et abosulement pas revelateur du blogging mode à notre époque ?

Car au juste, elles font quoi ces filles sur leur blog ? Bloggent-elles vraiment ?

Très bonne question. D’ailleurs, j’ai un semblant de réponse quand dans certains épisodes, on nous présente la stagiaire d’une blogueuse ou l’assistante d’une autre.

Hold on, darling ! Une stagiaire ? Une assistante ? C’est clair, elles ont le blogging dans l’âme… Pour moi, ce type de blogging est faux. Ici nous avons à faire à des boss lady qui ont perçé dans le domaine avec briaux mais dont le succès leur impose des responsabilités différentes: Elles sont redevables. Elles gerent le blog comme un support média comme tous les autres magasines mode. On les sponspor pour apparaitre dans leur blogs, on leur offre cadeaux et invitations pour le buzz média, elles generent des revenus par la publicité et puis surtout, ce qu’elles prennent elles doivent rendre des comptes sur le blog par la suite. Living the dream, really ?! 

Le pire, c’est qu’elles le reconnaissent elles-mêmes, les fashion week, c’est le « circus », lors des shootings photos qu’elles font pour leur blog, elles portent les talons au dernier moment mais vive sur du plat le reste de la journée. Alors, m’as-tu vu ?

Jouer à la poupée grandeur nature.

Non seulement j’ai trouvé les épisodes fake et surfait mais le choix des minettes me chagrine un peu. Elles sont toutes superbes, il n’y a pas à dire, mais elles me donnent l’impression d’être des jolies poupées qu’on habille et maquille, que l’on trimballe ci et là en voiture avec chauffeur ou taxi, uniquement, pour faire jolie.

On leur impose des idées de shooting pour faire la couverture d’un magasine féminin australien, on les suit dans les coulisses d’un fashion défilé dont elles ont crée les looks, s’habiller pour une race party, paniquer pour trouver une tenue de change de dernière minute et s’échanger des chapeaux de créateurs pour l’évènement.

Fake, fake, fake. Fake. Et puis, à défaut des Kardashian qui à leur 9e saison joue le jeu parfaitement bien devant les caméras, ces demoiselles australiennes ont du mal à cacher leur scepticisme lors de passages clairement mis en scène pour rendre l’épisode glamour à souhait. Oh oui, nous mourrons tous de jalousie en voyant leur vie de fame and famous. Vu l’expression sur leurs visages, ça donne envie…

Une scène m’a particulièrement choquée: Toutes les 5 en tenues de soirées, talons hauts et tirées à 4 épingles sont dans un bar lounge à siroter des cocktails en mode Sex and the City après une longue semaine de dur labeur. Et là, tout d’un coup, l’une pose une question à l’autre sous l’attention des 3 autres « Hey, alors, quels sont tes prochains projets pour ton blog ? » « Oh bah tiens ca tombe bien que tu me demandes car je vais réaliser une mini collection de chaussures avec le plus grand designer de chaussures en australie » et les 4 autres, en coeur « OH WOW, it’s amazing, congratulations« .

Autant de spontanéité fut émouvant.

 

Fashion blogger TV

Les épisodes étaient présent sur Youtube ces derniers jours mais ont été retiré, probablement car ils n’avaient pas l’autorisation d’être diffusé sur le réseau social. Néanmoins, je doute d’avoir envie de voir la suite de la saison de Fashion blogger. Nul besoin de préciser que j’ai aussi unfollow les blogueuses de Facebook. Le m’as-tu vu, ça ne m’intéresse pas.

 

Suivre le compte Instagram de l’émission: Fashion Blogger TV

Crédits gif

Dernier commentaire
  1. Sam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *