Fashion success : De mademoiselle Adams à Victoria Beckham

Qu’importe votre préférence en terme de musique et de goûts vestimentaires, il est une chose certaine, c’est la réussite de Victoria Beckham dans le milieu de la mode. Elle était pourtant partie de loin,  en se faisant d’abord connaître internationalement  en chantant dans un girls band britannique au milieu des années 90, épousant un joueur de foot professionnel, devenant ainsi la WAG la plus connue du royaume à maman épanouie, épouse comblée et pour le bonheur de beaucoup, fashion designer à succès.

Quand Madame Victoria Beckham gagne mon estime, j’ai voulu en savoir plus sur ce bout de femme en talons très haut, derrière de grande lunette de soleil et qui ne sourit jamais…

Une enfance plus ou moins heureuse, élevée dans une famille riche dont elle avait honte de ses richesses auprès de ses petits camarades, Victoria Adams confesse ne s’être jamais vraiment fait des copains à l’école. Bref, elle finit par s’enrôler dans la musique par son frère et sa sœur Anthony et Jacqueline après avoir eu une épiphanie en voyant le film FAME. Oui, ça ne date pas d’hier. Elle rejoint un groupe de musique, puis quelques années plus tard, en 1993, elle participe au vidéo crochet « The stage » qu’elle remportera avec 4 autres filles que l’on connaît sous le nom de Spice Girls. La suite, vous la connaissez…

Voilà qu’en l’an 2000 elle fait ses tout premiers pas dans la mode, et ce n’est rien de le  dire car il s’agissait d’un défilé pour l’a créatrice Maria Grachvogel lors de la London Fashion week, et ainsi débuta la carrière qui propulsa Posh à devenir Madame Victoria Beckham.

Par la suite, cela a été collaboration avec des grandes maisons de coutures, des défilés, des premières de couvertures. Son style passant au statut d’icône, très classe, tiré à 4 épingles mêmes, haut de talons très hauts à plateforme et cachés, toujours, derrière de très grandes paires de lunettes de soleils qu’elle adore. Attention, ces looks étaient aussi parsemés de tenues WTF, et bien que l’on portes des lentilles moins chères ou ses lunettes de soleil, on les a vu et on aimerait tous oublier, elle la première j’imagine. C’est d’ailleurs ainsi qu’elle se jeta petit à petit dans le grand monde de la mode. Tout d’abord en 2004 en lançant une collection de jean denim avec la marque Rock Republic nommée VB Rocks, puis deux ans plus tard, sa propre collection de lunettes de soleils dvb Eyewear. (dvb, j’imagine pour David-Victoria Beckham). La même année, elle poursuit sa lancée en lançant sa propre ligne de jean denim et quitte donc Rock Republic, dvb Style nait. Sur sa lancée, elle sort une collection de parfum pour couple Intimetaly Beckham pour monsieur et madame. Et enfin, un dernier succès pour clore ces premiers pas en tant que directrice créative de sa propre marque, elle signe une collaboration de sac à main avec l’enseigne japonaise Samantha Thavasa.

Une belle lancée qui ne s’est pourtant pas fait sans efforts et travail. Les prix commencent à tomber pour Victoria surnommée Posh qui commence alors à réellement se faire un nom respecté dans ce monde de cuir et de coton. En 2007, l’édition britannique du magazine Glamour lui décerne deux prix : « La femme de l’année » et « l’entrepreneur de l’année. »

La même année, elle participe au jury du concours London’s annual Graduate Fashion Week aux côté de la rédactrice en chef du magazine Harper’s Bazaar et d’Alber Elbaz, directeur artistique de la maison Lanvin. Rien que cela.

Mais là ou tout à commencé pour nous, c’est lorsqu’elle fait ses débuts à la New York Fashion week en septembre 2008 ou le monde entier à enfin vu Victoria Beckham comme une femme d’affaire et designer accomplie plutôt que femme de footballer qui s’ennuie à la maison avec trois enfants et qui cherche à faire la belle dans la mode parce qu’elle le peut. On souhaite le même destin à Zahia, même si une telle reconversion reste très improbable.

La suite, j’imagine que vous aussi la connaissez, les apparitions des robes de la marque dans la série Gossip Girl, les sacs à mains sont vu et revus dans tous les magazines mode, on regarde avec plus d’attention les looks de cette femme au visage figé. On l’admire secrètement, on la guette, on se demande de quoi elle est capable. Elle surprend, elle m’a étonnée, et ça fait plaisir de voir un tel parcours sans fautes et avec succès. En 2006 elle devient rédactrice mode le temps d’une édition du magazine Harper’s Bazaar et relook sa future grande copine Katie Holmes pour les pages mode. On a pu la voir aussi des millions de fois en compagnie de son mari dans de nombreuses publicités notamment pour la lingerie Armani, sortir deux livres, un autobiographie et une autre fashion guide. On l’a connait aussi pour ces coupes de cheveux particulières, blondes, brunette, cheveux court à la garçonne, ou long et bouclé. Vu dans de nombreuses télé réalité, notamment aux Etats Unis ou pour être apparue trois fois la même année en couverture de Vogue, édition russe, britannique et Indien.  Depuis 1994, on l’a voit partout, tout le temps, elle n’arrête pas.

Je ne me serai jamais penché sur le cas Victoria Beckham si je n’avais pas vu sa dernière vidéo de campagne pour lacollection printemps été 2012, créative, poétique, glamour, discrète et féminine.  Finalement, à l’image de sa créatrice.

Quand une ancienne pop star acquiert mon estime et mon respect, cela mérite bien un article comme celui-ci ! Mon seul regret, ces absences de sourires, qui pourtant sont gratuits…

PS: Cette semaine elle fait la une du magazine Madame Le figaro et a remporté cette année au British Fashion Award le prix de « Designer Brand » remis par Marc Jacobs.

PSS: Le surnom « POSH » est premièrement apparu dans l’édition de Juillet 1996 de Top of the Pops. Sis avaient su que ça lui irait aussi bien…

Dernier commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *