Interview: Anaïs, rédactrice en chef du magazine Curvista

Pour réagir avec le dossier mode sur le poids des mannequins dans la mode, j’ai demandé à Anaïs Seyo Orsini de réagir à certains point du dossier et de nous parler de son travail, le magazine Curvista à l’attention des femmes rondes et pulpeuses pour des conseils mode et beauté plus tous les sujets que les femmes aiment…

Bonjour Anaïs, peux-tu te présenter ?

anais seyo orsiniJe m’appelle Anaïs Seyo Orsini. Je suis la rédactrice en chef de Curvista un nouveau magazine féminin s’adressant aux filles pulpeuses. J’ai été rédactrice de mode pour melty.fr, puis attachée de presse dans le monde du spectacle/blogueuses de mode grande taille.

J’ai toujours été fada de mode mais j’ai commencé à m’arrondir vers l’adolescence. J’ai longtemps culpabilisé au sujet de mon poids, de ma gourmandise. J’ai longtemps pensé que si j’étais malheureuse c’était à cause de ça. Jusqu’à ce que je comprenne que ce n’était pas mon jugement qui me rendait malheureuse mais plutôt le fait de prendre à cœur celui des autres.

Il y a environ 4 ans, j’ai donc décidé d’assumer mon physique et de ma faire plaisir avec la mode. Depuis, je respire.

Quel est l’origine de ce projet, le magazine Curvista ?

J’adooooooooore la presse magazine (féminine) mais je suis toujours frustrée de voir que dans les pages mode, il n’y a que des vêtements pour les filles qui font entre du 36 et du 42. Beaucoup de gens pense, à tort, qu’il s’agit d’une majorité de filles. En réalité, seule 40% des filles entrent dans cette case. Seulement 7% des françaises entre dans cette taille 36 tant désirée.

curvista magasineOn nous vend ça comme le Graal mais je ne suis pas persuadée que ce soit si beau et beaucoup d’hommes n’aiment pas ça. J’ai donc pensé qu’il était dommage que des filles complexent sur leurs rondeurs alors qu’assumées, celles-ci peuvent être super jolies. J’ai donc pris la décision (pas très facile) de créer le magazine que je rêve de lire que de faire exactement le travail que je veux.

As-tu rencontré des obstacles dans ton projet de magazine ?

Dans un magazine tout neuf et avec un positionnement à contre-sens mais je dois avouer que, dans l’ensemble, j’ai eu beaucoup d’aide de la part du monde de la mode. Que ce soit les bureaux de presse, les photographes ou même mes confrères de la presse magazine, l’accueil a été super chaleureux. Preuve que cette initiative était, en fin de compte, plutôt attendue de tous. Paradoxalement, les seules qui ne nous ont pas suivies ce sont la plus part des blogueuses de mode grande taille.  C’est décevant car on est dans le même camp et il y a de la place pour tout le monde.

Ou peut-on retrouver dans ce magazine ?

Le magazine est consultable gratuitement sur notre site internet curvistamag.com

 Que trouve-t-on dedans ?

J’ai tenu à ce que ça soit un magazine féminin et non juste un magazine de mode. J’ai donc voulu qu’il y ait des articles de fond  sur les média, le sexe, la psycho, le style de vie mais aussi, évidemment, des pages de mode et de beauté. Le premier opus est un numéro spécial mode avec 30 pages consacrées aux tendances de la saison. Vous y trouverez également un dossier sur les séries de la rentrée et 8 pages sur la destination préférées des fashionistas : Londres.curvista magazine

Qui sont tes inspirations mode ?

Question difficile. Je dirais que c’est un mix entre le style français et italien : l’élégance subtile à la française alliée à la sensualité de la mode italienne. J’aime les matières nobles telles que la soie, le cuir, la fourrure, la mousseline et les coupes ajustées.

Que penses-tu des dossiers et pages spéciales femmes rondes des magazines ?

Tara Lynn Elle magazineJe suis heureuses que les rédactrices de mode réalisent enfin que certaines de leurs lectrices ne ressemblent pas et ne souhaitent pas forcément ressembler aux filles des magazines, seulement ces pages restent réalisées par des filles qui ne s’y connaissent pas en mode grande taille et qui vont proposer des vêtements allant au mannequin choisi mais qui s’arrêtent au 44 ou carrément des vêtements d’homme ou bien encore qui interdisent certaines pièces pensant que ça ne va pas aux filles rondes.

Bref, ce genre d’initiatives serait top si les magazines en questions engageaient des stylistes spécialisés pour ce genre de shooting. Un short peut être très mignon avec un collant opaque ou mêmes sur des jambes musclées.

Penses-tu qu’il s’agisse d’une tendance ou d’une réelle volonté de parler à toutes les femmes ?

Je pense que les jeunes femmes d’aujourd’hui sont carrément décomplexées par rapport à la génération de nos parents. Alors même s’il ne s’agit que d’une tendance pour certains professionnels de la mode, les filles n’accepteront plus qu’on leur dise à quoi il faut qu’elle ressemble. Et puis, si j’ai lancé Curvista, c’est bien parce que j’entends à ce qu’il reste quelque chose de cette révolution.

pages spéciales femmes rondesPenses-tu que l’on verra à l’avenir une parcimonie des tailles mannequins dans les magazines mode ?

Je pense, oui. Les magazines commencent à comprendre qu’ils doivent respecter les femmes comme elles sont et qu’ils ont fait de gros dégâts quant à l’image que les femmes ont d’elles-mêmes. Il faut enlever ce corset psychologique que le média a enfilé petit à petit autour de la taille des femmes à partir des années 70’s.

Comment vois-tu l’avenir de la mode ?

Les créateurs vont être obligés de suivre. C’est d’ailleurs déjà le cas. Miu Miu et Stella Mac Cartney ont ajouté une taille à leurs collections, une marque grande taille, Elena Miro, défile à la fashion Week de Milan et plusieurs marques grand public (H&M, La Redoute, 3 Suisses, Forever 21, New Look…) proposent une ligne grande taille. Je pense que nous sommes vraiment en train d’assister à un vrai tournant que prend la mode.

C’est logique : les marques ont tout à gagner à élargir leur clientèle. Les français restent frileux par pure snobisme mais ils vont finir par y venir.

Trouves-tu que la mode grande taille est facilement accessible en France ?

Ah non. Celle qui n’a pas internet est foutue ! Des marques grande taille en magasin, il y en a quelques-unes mais alors question tendance, on repassera ! C’est ce que j’appelle la mode sac à patate. J’imagine que les stylistes de ces marques pensent toujours qu’ils s’adressent à des femmes de 45 ans passés. Sauf que je n’ai même pas 30 ans, je me sens bien dans ma peau et j’ai envie de plaire à mon homme. Je cherche donc à mettre mes formes en valeur,  pas à les planquer sous des mètres et des mètres de tissus.

Si vous êtes comme moi et que vous avez une connexion internet, mieux vaut vous adresser aux marques étrangères comme Evans, Dorothy Perkins, Forever 21, ASOS Curve, Ruche, Torrid… Vous pouvez aussi vous tourner vers les marques de VPC qui osent proposer des lignes grande taille telle que La Redoute, le Bon Prix ou les 3 Suisses.

Et puis il y a aussi les sites multi-marques tels que Castaluna, On Stop Plus ou Anticode. Enfin, une marque française qui s’annonce vraiment top vient de sortir : Onoz.

asos curve

Quels sont tes bons plans shopping ?

Je suis accro à la ligne grande taille d’ASOS qui s’appelle ASOS Curve et qui propose des vêtements à la fois terriblement tendance et à la coupe bien étudiée pour les filles pulpeuses, le tout à des prix abordables. Pour bénéficier de réductions, il suffit de s’inscrire pour la newsletter et de guetter les promos, il y en a plusieurs fois par mois, ci-bien que j’achète rarement au prix fort.

Karl Lagerfeld affirme il y a quelques années que personne ne voulait voir des femmes avec des formes mais présente cette année une campagne avec Crystal Renn, une des mannequins curvy en vogue. Quel est ton opinion ?

Karl who bagCa m’amuse. C’est tout à fait symptomatique de l’hypocrisie de vigueur dans le monde de la mode. C’est comme son fameux « elle chante bien mais elle est trop grosse » au sujet d’Adèle. Il a récemment justifié ses propos au Grand 8 sur D8 en disant que le surpoids était mauvais pour la santé mais nous savons tous que c’est l’obésité qui met en danger la santé des gens. Or, Adèle est rondelette, pas obèse. Preuve que ce sont des propos gratuits. Il est évident qu’à travers ce genre de de critiques assassines, c’est surtout le gros qu’il méprise. Je pense que c’est un être torturé qui n’a plus trouvé l’harmonie depuis qu’il a minci. C’est triste pour lui mais ça me gonfle d’avoir à supporter ce genre de paroles digne d’une cour de récré.

Merci à Anaïs pour ses réponses et retrouvez son magazine bi-menseul sur son très bon site Curvistamag.com !

Dernier commentaire
  1. chachalilas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *