Interview: Elfie, créatrice des bijoux B’s Squi et fan d’écureuil…

B's Squi

Connaissez-vous la marque B’s Squi ? Peut être pas et pourtant les fans du site A Little Market ont surement vu la marque française proposer des bijoux élégants et fait mains. Elfie, une créatrice de 21 ans, qui avec les encouragements de ses proches et son compagnon, a pu réaliser son rêve de voir ses créations se vendre sur Internet…

Un rêve d’ado, un projet de jeune femme

Elfie Albaret est une jeune créatrice de 21 ans, suite à ses études et son récent job en tant qu’assistante de direction, elle décide de donner un coup de pouce à ses rêves d’adolescente en vendant en ligne ses bijoux fait mains. Après avoir pensé pendant des mois au lancement de B’s Squi, son espace sur le site de créateur A Little Market voit le jour en Janvier 2012. Petit à petit, son travail est récompensé par les acheteurs plus en plus nombreux qui apprécient les détails élégants et simples de ses bijoux, le relais de Facebook et Twitter aidant beaucoup.

Pourtant, avec un tel nom, difficile de se souvenir de la marque. Quand on lui demande l’origine de celui-ci, elle explique « C’est simple, à mon travail on m’appelle l’écureuil ou Squirrel d’où le « Squi » et B’s c’est parce que l’initiale de mon homme c’est B. Donc « B’s Squi » c’est l’écureuil de B. Le nom de ressemble, tout comme mes créations me ressemblent. » D’ailleurs, son bijoux préféré n’est autre qu’un collier avec un pendentif écureuil…

En parlant de son compagnon, celui-ci étudiant en marketing et communication l’aide donc à faire connaitre son talent et ses créations. Un vrai travail d’équipe au bien delà de l’amour qui les unit.

Puis voler de ses propres ailes…

Après plusieurs mois de succès qui augmente chaque semaine grâce au bouche à oreille, des relais sur les blogs et les forums beauté/mode, B’s Squi aimerait s’installer sur son propre site Internet et proposer des nouveaux modèles plus recherchés dont elle n’a pas encore le temps, l’argent et les matériaux pour les créer. Mais le vrai blocage reste l’investissement financier et le manque de temps à accorder à sa passion.

Pourtant, la jeune femme ne manque pas d’idées et comme nombreux créateurs, elle s’inspire des choses qui l’entourent : « Les nouvelles collections de vêtements, un motif sur une pub, la coiffure d’une fille dans le métro, etc. » Même les bijoux qu’elle aime le moins, elle trouve le talent de l’imaginer différemment et le créer pour le proposer sur son espace.

La création, un travail à plein temps

Créer ne s’arrête pas à la table de création, mais est un travail à plein temps. Parfois les idées viennent en pleine nuit, et elle n’hésite pas à dégainer son téléphone pour y noter les idées nouvelles de création. Elle pense aux formes, motifs, matières et la folie de la création peut parfois lui faire créer 10 bijoux différents en une soirée et parfois, seulement 1 ou 2. La créativité n’attend pas et ne préviens pas ! « J’ai aménagé un petit coin dans ma chambre avec tout ce dont j’ai besoin : bureau, table, lampe de warrior et rangement pour tout mon bazar de créa. » Comme les étudiants, le soir et les weekends sont réservés à ses devoirs, elles créer dès qu’elle a du temps libre.

Sa préférence reste le bronze (comme le bracelet hirondelle à gagner sur le blog à partir de demain et jusqu’au 14 mai) « mais je travaille aussi avec du métal argenté et parfois avec du métal noir/anthracite. »

Et comme beaucoup de jeunes femmes, elles aiment la mode en particulier les bijoux et créations de la marque House of Harlow 1960 créer par la hippy Chic Nicole Ritchie, mais aussi le chic classique des bijoux de chez Comptoir des Cotonniers.

L’importance de la qualité

La qualité du bijou, la concentration sur la création de certains produits et une bonne relation clientèle sont les maitres mots de la marque B’s Squi « ne pas s’éparpiller, cela ne sert à rien de faire des bijoux, des sacs, des accessoires de mode, des objets de décoration. » Son expérience estudiantine en BTS assistant manager et maintenant son poste en tant qu’assistante de direction lui donne toutes les qualités de bonne interlocutrice et confirme le sérieux et l’exigence de ses relations avec fournisseurs, clients et partenaires.

Je lui ai demandé son point de vue sur : Les bijoux de cheveux !

Et quand je lui demande ce qu’elle pense des nouvelles tendances comme les bijoux de cheveux elle répond : « J’adore les bijoux de tête, il y en a d’ailleurs quelques uns dans ma boutique. Je n’aime pas tout ce que je vois mais j’adhère au principe d’habiller ses cheveux avec un bijou. Le bijou de cheveux est plus élaboré, plus délicat qu’un headband. J’en porte souvent, c’est un plus sur une coiffure basic. […] Avec l’arrivée des beaux jours, on voit beaucoup d’oiseaux, de fleurs, d’animaux en général. Ça j’aime, c’est déjà ce que B’s Squi fait mais on va creuser l’idée pour se démarquer. »

Sans réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *