Les blogueuses mode sont des hors la loi

Une blogueuse mode est une personne lambda qui va parler de mode, de marques, de bonnes adresses, donner des conseils et proposer les looks qu’elle aime sur un site personnel dans le but de partager sa passion avec d’autres personnes, d’autres blogueuses.

Ces personnes, généralement des femmes de 17 à 40 ans sont passionnées par la mode et cherchent uniquement à partager cette passion sur la toile. En pratiquant leur passion, elles enfreignent, sans le savoir vraiment, certaines lois qui pourraient leur valoir une lourde amande et pourquoi pas, quelques mois de prison.

La blogueuse mode

J’ai commencé mon blog en Juillet 2010 sans vraiment connaître le milieu. J’étais résolument motivée à partager ma passion pour la mode à petit prix au monde entier. Petit à petit j’ai découvert un énorme réseau de blogueuses mode francophones, se répartissant sur la France, la Suisse, la Belgique et jusqu’au Canada. Par la suite, j’en même découvert un réseau américain et britannique.

La blogueuse mode est internationale, la mode n’a pas de frontière.

J’ai aussi vite découvert que certaines blogueuses étaient très influentes et généraient de nombreuses visites chaque jours de nanas comme moi qui aiment ces looks et le style photographique des images postées. Certaines sont carrément des pros : Et la blogueuse mode professionnelle fût.

L’influence de la mode

J’ai aussi vite découvert que les enseignes aimaient ces blogueuses influentes qui pouvaient leur s’offrir une belle campagne promotionnelle en s’exposant sur ces blogs très populaires, le tout sans dépenser un rond, car la blogueuse mode est flattée d’être approchée par une marque qu’elle aime, et cela fait toujours du contenu dont elle ne peut se passer pour rendre son blog actif et attractif. La boucle est bouclée.

Après plusieurs semaines, j’ai moi-même été approché par certaines marques, des petites enseignes indépendantes qui cherchaient elles aussi à se faire connaitre. J’ai acceptée certaines propositions, j’en ai refusé d’autres qui ne cadraient pas avec l’image mode à petit prix que je souhaite divulguer.

En refusant certaines propositions, j’ai pu voir d’autres blogueuses proposer dans leur posts les options que suggéraient les marques lors de leurs démarches. J’ai alors compris que ces enseignes contactaient de nombreuses blogueuses pour répandre leur promotions à zéro euro aussi largement soit-il.

Ayant fait des études dans le milieu de la communication et du marketing, j’y voyais par là un moyen très intelligent pour une marque de se faire connaitre, tant l’objectivité et l’influence d’une blogueuse mode peut avoir un réel impact positif sur l’image et les ventes d’une marque.

Les concours

J’ai dernièrement été approchée par une marque de maillot de bain qui souhaitait créer un concours par le biais de mon blog. A travers un post, je présentais la marque et en échange de ce bon et gracieux service, j’avais la possibilité d’offrir à mes visiteurs des bons de réductions pour commander sur ce site. J’étais très flattée que mon jeune blog soit assez intéressant pour qu’une marque décide de me choisir. J’étais tout à fait consciente que la marque avait contacté d’autres blogueuses, mais cela me plaisait beaucoup, car j’allais proposer mon premier concours sur le blog, et ces derniers sont très prisés par les blogueuses. Imaginer gagner 20% de réduction sur une marque seulement en laissant un commentaire dans un article et être tiré au sort ? Trop facile. Les blogueurs adorent.

La loi

Une de mes proches est juriste en entreprise, et lorsque que j’ai parlé de ce concours sur mon blog, elle m’a fait les gros yeux et m’a rappelé à l’ordre : L’utilisation d’un nom de marque sans l’autorisation de celle-ci est légalement interdit par le code pénale.

L’INPI (l’Institution Nationale de la Protection Intellectuelle) cite:

Le propriétaire d’une marque peut interdire à tout autre personne, en l’absence de son consentement, de faire usage ou de reproduire sa marque.
[…]
Ces atteintes à la marque peuvent constituer une contrefaçon et engager la responsabilité civile de leur auteur.
Il est donc prudent de requérir le consentement express du propriétaire de la marque avant tout usage de cette marque, même à caractère informatif.

Par ailleurs un concours répond à des lois strictes et ne peut se dérouler à la légère comme ce qui s’est passé dans mon cas, et dans tous les autres cas de blogueuses ayant organisé des concours sur leurs blogs.

Je rigole, car, effectivement, j’ai aussi vu cela lors de mes études qu’un concours est particulièrement strict à organiser. Je lui explique que les marques sont très contents en général d’avoir une publicité gratuite et influente grâce à ses blogueuses et qu’ils ne vont certainement pas venir nous embêter parce que l’on a mentionné leur noms dans un post.

Elle ne démordait pas. Moi non plus. J’ai cédé.

La loi est la loi, et qu’importe que certaines méthodes marketing nous accordent ce privilège, nous n’avons pas ce droit. « Si tout le monde respectait la loi, je n’aurai pas de travail. » ajoute-t-elle.

Un compromis

Comment devons-nous interpréter la loi ? Quel rôle de la blogueuse mode dans le milieu de la mode ?

Depuis des années que les BM existent, il n’y a eu, à ma connaissance, aucun conflit entre une enseigne et une BM pour utilisation non autorisée du nom de la marque sur la toile.

Mais quand même, peut être qu’un jour, la tendance s’inversera.

Le point de vue des blogueuses

Parfois les BM ne donnent pas que le meilleurs de leur avis concernant une marque, elles n’hésitent pas justement à être impartiales et objectives et confient facilement sur leur blog leur point de vue sur une marque. Je me souviens d’un article exposant le point de vue du BM ayant commandé en ligne. Elle y décrivait sa déception quant aux images sur le site internet et la qualité du produit une fois arrivée chez elle. En voilà une mauvaise pub que la marque n’a ni demandé et pourrait condamner.

On sait aussi que l’influence de la BM est très virulente sur la blogosphère et que si une marque venait à faire un mauvais pas, l’info serait relayé et cette dernière facilement boycottée. C’est d’ailleurs ce qui s’est passé pour les trois enseignes qui ont copié des photos de blogueuses pour les sérigraphier sur des t-shirts. Pas très malin, ça s’est su, ça n’a pas plus, et tout le monde en a parlé. Depuis, ces marques, même si très appréciée, auront toujours cette image à la peau.

La loi du silence

Je pense donc que malgré que nous, les BM, faisons de la bonne pub qui plaît à tout le monde, personne ne nous dira quoi que ce soit car nous ne respectons pas la loi. Les marques en profitent, on en profite, tout le monde est content et la mode suit son cour.

Comme un marché au noir, on profite chacun de ce silence pour continuer à faire ce qui nous plaît, comme il nous plaît.

Dernier commentaire
  1. Susanne
  2. Emma
  3. Valentine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *