Mercedes Benz Fashion Week 2014: Hien Le collection automne hiver

J’ai assisté ce matin au meilleur défilé de mode qu’il m’ait été donne de voir jusqu’ici. C’est la première fois que je vois une collection qui me ravit du début à la fin, dont les coupes soient simples, féminines et confortables. Les couleurs douces bien que sur des matières dur comme le cuir ou la laine sont parfaitement trouvées et combinées entre elles.

J’ai eu mon premier coup de foudre de la mode.

image

Mais tout d’abord, je vous raconte le défilée.

La veille, on m’avait prévenu qu’il fallait être au moins une heure en avance avant l’heure du début du show prévu à 10h. Sachant qu’en plus il fallait retirer sa carte de de presse à l’entrée, mieux valait être là donc 1h30 en avance. C’est à dire 8h30. Vous êtes sérieux les gars là?!
Bon. 8h50, je suis devant les installations officielles de la Mercedes Benz fashion week avec seulement 6 petites heures de sommeil derrière moi. Hier soir avait lieu les stylight fashion blogger awards (que vous pouvez revivre ici).

Quelques personnes attendent, les caméramans et les Photographes pros attendent, chacun avec des kilos de matériel, même des escarbots pour être bien placé.
Je vois une longue queue sur ma gauche devant un emplacement pour l’accréditation presse. Je m’approche des portes de l’accueil et demande aux nanas comment ça se passe quand on a une invitation pour le show de 10h. Elle me répond qu’à partir de 9h je pourrais faire la queue pour l’enregistrer et avoir mon pass.
Je crois quelle voulait plutôt dire 9h20 en fait.

Les portes pour les photographes s’ouvrent et la j’ai eu le droit a une scène de guerre. Ils se poussaient et courraient dans les couloirs pour être aux premières loges, au bout du podium.
J’ai vu des photographes rester bloquer dans les portes car leur matériels ne passaient pas puis les voir tirer pour rentrer comme quand on essai d’enfiler un jean slim après les repas de Noël.
Mais où est-ce que je suis?!

Enfin, nous nous avançons vers les bureau de l’accueil où je dis mon nom. Ouf, il est bien dessus, on me donne une petit papier « free seating » m’accordant le droit de m’assoir là où c’est indiqué « free seating » c’est-à-dire, en haut des gradins les plus près de l’entrée. Ça aurai été plus drôle si free seating ça voulait dire « fait ce que tu veux meuf, t’es free ».

Du coup, me voilà dans le lobby, tout le monde à l’air un peu perdu sauf ceux qui savent ce qu’ils font. En vrai, j’ai aucune idée de ce que je dois faire. Une jeune fille à côté de moi aux doc martins jaune poussin flanqué d’un smiley s’interroge aussi de la procédure. « Pourquoi ces gens enfilent un bracelet violet là? vas y je vais demander, tant pis si j’ai l’air bête. » Ah bah ça pour être bête, je l’aurai bien été avec cette fashion week. Leur organisation m’échappe complètement. Il doit forcément avoir une logique. C’est l’Allemagne, c’est la fashion week. Je vais demander plus tard.

Il est trop tôt le matin pour boire un verre de vin pétillant et pour le coup je me sens un peu bête de demander un café. Y’a du café déjà ici?
Je me pose sur un sofa et fini d’écrire mon article sur la soirée d’hier. Au bout d’un moment, je me rends compte que la salle s’est vidée, ça ne dis rien qu’y vaile. Effectivement, tout le monde est déjà rentrée dans la salle. Ah! Je ramasse mon IPad sous le bras, mon manteau et enfonce mes magazines dans mon sac main. Tout mon bordel dans les bras, je file me trouver une place tout en haut des gradins. Je suis entourée d’hommes, c’est peu commun.
Je me rends compte que la personne devant moi a un bébé dans les bras.
Mais.
Mais…
Mais! Mais où suis-je ? On a pas idée de faire venir un bébé un lundi matin si tôt à un défilé de Mode. Si ? Bah quand même. Bon.

Finalement les gens devant moi s’activent et changent de place. Il semblerait que les gens de l’organisation fasse déplacer les spectateurs. Finalement mes voisins descendent de deux rangées et une nana du crew crie quelque chose en allemand à mon voisin et moi. Je le vois se lever, lui avoue que je en parle pas allemand et il me répond de qu’on peut s’installer plus près.
Ah!
Oui, plus près du bébé aussi qui était juste derrière nous et qui aimait pas mal se jeter sur nous ou donner des coups de pied à mon voisin. (Il a pas kiffé du tout)

2014-01-14 09.55.42

Les lumières s’éteignent, c’est mon moment préfèré, quand le show va commencer. Surprise un son du dernier album de Kanye West, « black skinhead » hurle dans les enceintes. J’adore. Par contre, pas sur que ça soit approprié pour le baby-fashion derrière moi. Ah bah tiens, le papa s’en va avec bébé justement.

2014-01-14 10.10.12

Les mannequins homme et femme défilent un par un et je suis très surprise du style. Surprise car j’aime tout. C’est élégant, chic, de belles coupes féminines, des couleurs simples mais parfaites pour la saison automne hiver. Des matières classiques mais bien adaptées au style du vêtement. Je me vois parfaitement porter toutes les tenues que les femmes de Hien Le présentent.
Après un gros son rap de Kanye West, c’est un très vieux tube de la chanteuse hip hop Aliyaah qui s’enchaîne « try again ». L’improbabilité de retrouver ce son dans ce défilé et enchaîné à Kanye West fait rire mon voisin. Sourire complice, on est devenu copain dès les premières coup de pieds de bébé. L’amitié franco-allemandes, ce n’est pas ce à quoi je m’attendais.

2014-01-14 10.10.47

Je suis complètement charmée par la collection, les couleurs, les formes, le style. La bande son est tout droite tirée de mon IPod, chose qui m’étonne car Berlin n’ai pas vraiment orientée rap hip hop américain. Je suis en symbiose totale avec le show.

Le défilé détermine une sur un final sublime, je suis conquise. le créateur s’avance au bout du podium, salut la foule qui crie et applaudie bien fort. C’est clair. C’est vraiment mérité. Mon premier coup de cœur fashion, c’est Hien Le à Berlin.

 

2014-01-14 10.12.18-1

2014-01-14 10.17.59

2014-01-14 10.19.42

2014-01-14 10.20.35

2014-01-14 10.20.59-1

2014-01-14 10.21.57

2014-01-14 10.22.23

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *