Mercedes-Benz Fashion Week de Berlin – Janvier 2014: ce qu’il faut savoir !

Voilà ! J’ai passé toute la semaine dernière à trainer du côté de la porte de brandebourg. C’était la Berlin Fashion Week et pendant 4 jours, j’ai découvert des talents allemands dans les installations officielles de la Mercedes Benz Fashion Week.

berlin pariser platz

Je vous vois venir de loin: Oui, je sais ! La MBFW ce n’est pas ce qui fait la Berlin Fashion Week. Il n’y a pas que ça. Malheureusement, pour ma première édition sur Berlin, j’ai été “bloquée” là bas pendant 4 jours, m’empêchant de voir ce qui se passe dans le reste de la ville.

L’été prochain, je saurai mieux m’organiser maintenant que je sais comment ça se passe.

Je vous raconte quand même ? Allez !

Stylight Fashion Blogger Awards 2014

L’organisation

Bon, bien qu’avoir passé une semaine de folie, il y a quand même une chose que je souhaite pointer du doigt sur l’organisation de la Mercedes Benz Fashion Week.

Les shows étaient toutes les 30 minutes, de 10h du matin à 22h. Avant d’assister à un show, il fallait se pointer à l’accueil 1h à 45 minutes avant le défilé pour récupérer son pass auprès des relations presses du créateur. Les nanas de la presse prenaient leur rôle chacune à leur tour afin d’accueillir les spectateurs. Cela signifie que toutes les heures, arrivaient une petite équipe presse du créateur qui défile dans l’heure qui suit.

Vous me suivez ?

Donc moi, ayant un show à 10h, je me pointe à 9h, prends mon ticket et vais sagement attendre devant l’entrée de la salle du défilé. 9h45, on nous fait entrer dans la salle, 10h et des poussières le show commence. 10h26 le show se termine.

Eh mais attends, je fais comment du coup pour mon show de 10h30 où j’ai été invité ?

Je me pointe donc à l’accueil mais les nanas de la presse qui checkin les invités sont pour le show de 11h30, logique vu qu’elles arrivent 1h avant le show.

Du coup, je fais comment ? #KOMENKONFAIT ?

Je peux difficilement être à deux endroit au même moment, attendre que le show commence et aller chercher mon invitation à l’entrée.

Allez, je me dis que j’ai été con sur ce coup là et je vais demander. Ma première interlocutrice ne sait me répondre et j’ai bien l’impression que d’avoir à s’exprimer en anglais la rend émotive. La deuxième personne, une des nanas de la presse ne sait non plus me répondre mais là, mieux encore, elle me dit “c’est pas avec nous qu’il faut voir ça”. Bon.

Je finis par me faire des copines pendant cette semaine et je leur fait part de mon petit problème. Elles reconnaissent avoir rencontré le même problème et ne pas avoir de réponse.

Allez, je me dis qu’on est tous des ignorantes et que je finirai par découvrir la solution au cour de la semaine.

J’ai trouvé ! Ils sont juste mal organisé ! Enfin, après 4 jours non-stop sur les lieux du crime je n’ai toujours pas trouvé comment je peux faire pour avoir mes tickets d’entrée pour des shows qui sont à la suite…

En attendant, j’ai loupé pas mal de show à cause de ça…

Si toi lecteur tu as une réponse, je suis preneuse.

 

Le crew Holister

Bon, ils ne m’ont pas très bien informé mais ils étaient bien mignons les membres de la MBFW ! A croire que le recruteur de Holister à mis son nez dans la sélection de l’équipe. Filles comme garçons: alerte au beau gosse.

Puis ils sont polis et serviables. Que ça soit au vestiaire où ils te récupèrent ou te rendent tes affaires en deux deux, ou à l’entrée des shows ou ils te souhaitent “Viel Spass” (amuses toi bien), rien à redire sur le crew MBFW.

mercedes benz fashion week berlin

You speak english ?

Enfin si, peut être une chose à redire: l’anglais les gars ! L’anglais !! Beaucoup de personne semblaient complètement larguées quand il fallait parler anglais ou t’ignoraient totalement sil devait faire l’effort de parler la langue de Shakespeare. Berlin, avec ton potentiel, si tu veux t’ouvrir à l’international, ne serait-ce pas une base essentielle ?

 

Les allemands ils sont comme le cidre: brut de pomme.

Je m’étais déjà faite une idée du comportement des allemands depuis que j’ai posé mes valises en septembre dernier. Je m’imaginais peut-être, parce que c’est la fashion week, que c’était un évènement “classe” “surfait” et “bling-bling”, j’allais avoir à faire à la crème du prout-prout berlinois/allemand.

Mouais.

J’ai vite déchanté le premier matin. 8h50, les portes ne sont pas encore ouvertes pour la presse et les spectateurs. En revanche, on vient juste de donner l’accès aux photographes pour qu’ils aillent prendre place au bout du podium dans la salle du défilé.

Je suis restée scotchée. Ils étaient tous avec leur gros matos de photos et vidéo, leurs escarbots + doudoune d’hiver. Clairement, ils n’avaient pas le profil de Kate Moss. Pourtant, ils ont cru pouvoir passer tous en même temps par la porte. Ça a bloqué, bien évidemment. Et puis, plutôt que de laisser l’un passer ou débloquer l’autre, non non, ils ont fait du rentre dedans ! A travers la porte, je les voyais courir vers dans le lobby vers la salle du défilé.

Ca résume ce que j’ai vu

Eh bah.

Bon, eh, ça arrive, les gars ils sont là pour taffer, une photo ça peut leur sauver un mois de salaire ou leur payer des vacances en famille à Malaga. Ça va.

Ouais mais quand en fait c’est aussi les spectateurs qui sont comme ça, c’est bizarre non? Je m’explique: quand on attends devant la salle du défilé, tout le monde fait le coq mais dès que les beaux gosses du crew MBFW nous font rentrer, c’est la cohue ! Là, ça pousse, ça bouscule et puis ça court jusqu’à la “free seating” histoire d’être le plus près du catwalk ou de la VIP du jour, que sais-je encore.

Si encore j’avais expérimenté cela qu’une fois… C’était ainsi quasiment à tous les shows auxquels j’ai assisté.

mercedes benz fashion week berlin

Dans le même genre, il y avait ce type, un photographe très bedonnant qui semblait être plutôt important car je l’ai revu plusieurs fois sur le front row. Monsieur bedonnant n’hésite pas à te pousser, que dis-je?! Te dégager de son chemin si tu entraves sa photo. J’étais derrière lui, dans la file d’attente, il avait besoin de se reculer pour prendre sa photo, il m’a à peine regardé et m’a poussé, pas une fois, pas deux fois, trois fois, car il voulait une prise de loin, visiblement. Ma copine allemande l’a regardé et lui a dit “kein problem!” alors que moi je restais là, en attendant un regard désolé ou un mot d’excuse, même en allemand je l’aurai pris. Non. Rien. J’ai regardé mes copines “il va s’excuser quand même, non?”…

Punaise, je me suis vraiment habituée aux anglais en fait.

J’ai vu d’autres comportements plus choquants mais bon, là n’est pas la but de cet article.

PS: Il y a aussi beaucoup d’allemands super adorables ! La preuve je me suis fait copine avec deux allemandes, deux soeurs et le petit ami de l’une d’entre elle. Je ne perds pas espoir.

 

Les VIP: ces êtres d’un autre monde

Leçon de société: Comment reconnait-on un VIP lors de la Mercedes Benz Fashion Week ?

1. Ils arrivent en voiture avec chauffeur, soit celui de la MBFW soit le leur, tranquil.

2. Ils passent par le tapis rouge et se font photographier pendant mille ans.

3. Ils ont l’air en pleine forme, comme si la grisaille de l’hiver ne les affectait pas du tout.

4. Ils ne portent pas les mêmes vêtements que toi. Attention parfois c’est bien aussi.

5. Ils sont habillés comme en été et/ou comme si ils allaient en soirée. Robe courte, sandales à talons, escarpins, pas de manteau, pas de gilet, pas de collants, pas de chaussettes.

6. Les filles ne portent pas de culottes. Non je déconne ! Mais elles ne portent pas de collants…

7. Les garçons portent des escarpins. Bon, j’en ai vu que 2 ou 3 en porter.

8. Ils/Elles viennent avec leur petit chien sous le bras.

9. Les journalistes des chaines télévisées les arrêtent dans le lobby et les interviews. On ne peut pas louper les caméras qui les films + le journaliste, le technicien du son, parfois aussi les PR et assistants de la VIP.

10. Ils font tout un foin quand ils arrivent au front row rendant les photographes complètement fou et sans manières.

A priori, tu peux pas les louper.

2014-01-16 16.40.49

Que retenir des collections automne-hiver 2014/2015 ?

C’est quand même le plus important ! Autant vous dire qu’à Berlin, les créateurs se mettent plutôt d’accord dans l’ensemble.

Il y a plusieurs tendances que j’ai revu plusieurs fois dans les collections:

La jupe midi

Desktop6

1. Ewa Herzog 2. Hien Le 3. Anja Gockel 4. Minx






Le jumpsuit – La cape

Desktop7

1 et 3. Holy Ghost 2. Glaw

Mais aussi des couleurs

Du rouge et ses dégradés burgundy, magenta et rose foncé

Desktop5

1. Ewa Herzog 2. Glaw 3 et 4. Hien Le 5. Holy Ghost

Du vermillon

Desktop1

1. Alena Akhmadullina 2. Anja Gockel 3 et 4 Glaw

Du vert

Desktop

1 et 2. Alena Akhmadullina 3 et 4. Glaw 5. Marc Cain

Du nude

Desktop2

1. Alena Akhmadullina 2. Ewa Herzog 3 et 4. Hien Le 5. Marc Cain

Et des matières:

Le cuir et la fourrure !

Desktop3

1. Anja Gockel 2. Ewa Herzog 3. Glaw 4 et 5. Studio Kaprol

Desktop4

1. Anja Gockel 2. Ewa Herzog 3. Glaw 4 et 5. Marc Cain

Alors, ça vous plait ?

J’ai aussi noté que les chaussettes / soquettes et guêttres avec les chaussures se portent bien dans ces collections. Tant mieux, car je suis une grande fan de la soquette dans les escarpins !

 Dans l’ensemble, j’ai trouvé que les collections étaient très classes, raffinées, élégantes et féminines. Cela à beaucoup plus à la française qui vit toujours en moi bien que je sois assommée par les influences londoniennes et berlinoises.

Je voulais pourtant découvrir le style berlinois. Un style unique à la ville qui me donne une idée concrète de la mode à Berlin. Il y a bien quelques designers qui m’ont surpris mais je regrette de ne pas avoir vu un style propre à la ville. Peut être qu’elle n’en à pas ?

En tout cas, je salue la collection de Studio Kaprol pour cela !

 

Instagram: le guide de survie de la MBFWB

Je crois que j’aurai été totalement perdue si je n’étais pas une utilisatrice d’instagram. Ce réseau social m’a permit de voir des défilés auxquels je n’ai pu assiter, découvrir des tenues de plus près, voir et revoir les meilleurs looks. Certaines personnes sont aussi super créatives et ont pu nous faire découvrir la Fashion Week d’un autre oeil. Par le nombre de photos d’un défilé, on pouvait aussi se douter de l’importance du show. Par exemple, celui de Lena Hoschek et Iren Luft ont été largement couvert sur Instagram.

Mon application m’a aussi permit de savoir qui étaient les célébrités au front row et celles qui défilaient. C’est un plus ! Mais surtout, cela m’a aussi permit de me faire repérer parmi la foule de fashionistas !

L’entre deux shows: ce qu’on nous montre pas

Ce que j’ai vu à Berlin la semaine dernière, je ne l’avais pas vu lors des défilés vus à Londres. Quand les spectateurs sont assis, les membres de l’équipe MBFW retirent le tapis du catwalk. Celui-ci est toujours protégé par un tapis, j’imagine pour ne pas laisser des crasses sur le sol, foirer les photos ou faire trébucher les mannequins.

Parfois le sol est noir, parfois il est blanc. Parfois il est recouvert de fleurs, de feuilles mortes ou de stickers géants… Dans tous les cas, avant que le show commence, les types enlèvent ce tapis. Là, à ce moment précis, tu sais que ça va commencer dans peu de temps.

2014-01-14 16.44.14

Ce qu’on ne sait pas non plus, c’est que la place des photographes est extrèmement limité. Mon ami Petrov a été photographe de défilé pendant un certain temps et me racontait qu’à une époque, il avait à peine de la place pour mettre sa main et tourner son objectif. En sortant d’un défilé, je suis passée devant l’espace photographe et j’ai vu au sol des marquages au scotch. Effectivement, chaque photographe à son espace, démerdez-vous avec. Pas étonnant de les voir arriver avec leurs escarbots et courir comme des fous.

2014-01-17 18.34.44

Petrov m’a aussi raconté que parfois, les photographes payent des jeunes pour qu’ils leur gardent la place pendant des heures.

Dans le même genre, il m’a raconté qu’il avait vu un reportager où le directeur d’une agence de mannequin d’Hamburg disait qu’il ne voulait pas travailler avec la Mercedes Benz Fashion Week parce qu’ils exploitaient les jeunes: les maquilleuses, coiffeuses et toutes les petites mains derrière les shows ne sont pas payées. Leur seule récompense sera de dire qu’elles ont bossé pour la Mercedes Benz Fashion Week de Berlin. Il parait que c’est un plus et que c’est bon pour leur CV. Le type trouvait ça écoeurant d’agir de la sorte.

Je ne savais pas quoi répondre à ça. A part peut être: bienvenue dans les problèmes de ma génération. Combien de jeunes se retrouvent bradés sur le marché de l’emploi à accepter des stages à 400 euros par mois juste pour avoir “publicis” ou “Loreal” sur leur CV ? Et puis, comment blâmer ces jeunes qui acceptent les conditions de la MBFW ? Moi même, avoir ce nom sur mon blog m’a apporté énormément…

En tout cas, j’ai hâte de découvrir la prochaine saison qui aura lien en juillet prochain !

Studio Kaprol Show - Mercedes-Benz Fashion Week Autumn/Winter 2014/15

Studio Kaprol – AH 14/15

 

Dernier commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *