Quelle est l’influence des blogueuses mode en 2014 ?

Beaucoup de choses ce sont passées depuis juin dernier où je vous parlais longuement de l’influence des blogueuses mode françaises et internationales. En fait, bien que les blogueuses soient toujours les collaboratrices rêvées des marques, il semblerait que le vent ai tourné: l’apogée de la blogueuse sur sa fin ?

La Mode et les Blogueurs: une histoire d’amour compliqué

Il n’aura échappé à personne que la presse féminine n’a jamais trop apprécié l’arrivée des blogueuses sur leurs plates bandes: Fashion weeks, collaborations, promotion de produits, sites internet concurrentiels, photos professionnels… Et tout cela, les blogueuses l’ont fait seules, sans équipe éditoriale, sans directeur commercial ni agence de communication. Elles y sont arrivées qu’à la force de leur garde-robe et quelques clic clic de leurs appareils photo.

Cette petite rancoeur du milieu de la presse féminine ne s’est jamais vraiment évaporée et bien que certains signes pourraient nous faire croire qu’il n’en est rien, d’autres ne mentent pas:

En février 2013, Suzy Menkes, encore journaliste mode pour le New York Times assassinait les blogueuses mode et street stylers qui venaient faire les beaux pendant les périodes de Fashion week, rendant cet évènement professionnel pour la presse et les acheteurs, un joyeux cirque animé par la basse cour de la mode.

Bon, on s’en est tous remis. Plutôt bien même.

Suzy Menkes Source

Mais voici que, le mois dernier, un nouvel article est publié par Robin Givhan pour le magazine NYMag sur la fin de l’âge d’or des blogueuses mode: « The Golden era of « Fashion blogging » is over ».

Critique mode américaine et prix Pulitzer de la Critique en 2006, Robin avait son mot à dire à ce sujet et elle ne s’est pas privée. Un nouveau coup dur pour les fashionistas…

Elle commence son billet en rappelant que 10 ans plus tôt, une fashion week, c’était un évènement très réglementé et que sur les bancs du front row, pas de photos, pas de sacs qui dépassent et tu avais plutôt intérêt à bien te tenir droit. En deux mots: ce n’était pas aussi fun qu’aujourd’hui. Et si aujourd’hui c’est un tel “cirque”, elle le dit ouvertement, c’est à cause des bloggueurs.

Évidemment, l’arrivée des blogueurs n’a pas plus à tout le monde, d’autant plus que les créateurs aimaient le buzz qu’ils généraient sur les réseaux sociaux.

Que ces blogueurs apportent-ils vraiment au monde de la mode ? Ils parlent tous de la même façon, communiquent sur le même ton et ne parlent que de leurs expériences fashion à travers le monde.

Même Scott Schumman, le pionner de la blogosphère raconte que les blogueurs de nos jours sont beaucoup trop égocentriques et cherchent à attirer les regards sur eux plus qu’autre chose…

Enfin pas tous, Scott, c’est pas cool.

Robin Givhan se demande alors si on peut vraiment faire confiance à ces blogueurs qui, assoiffés par la gloire, sont prêt à dire tout (mais pas n’importe quoi) sur les marques. A force, le monde de la mode commence à se lasser et repousser ce système…

Pourtant, les créateurs et les marques, ceux qui en profitent le plus ne semblent pas se laisser de ce fashion circus.

 

Robin Givhan « Roh, les blogueurs ! » (supposition de doublage) Source

Devraient-on s’inquiéter ? Probablement pas. Quans les blogueuses mode ont fait leur entrée sous les tentes des Mercedes Benz Fashion Week, c’est d’abord les relations presses qui ralaient. Comme dit plus haut, les rédactrices mode étaient les premières à se plaindre des blogueuses mode.

Cependant aujourd’hui, ce sont bien ces mêmes magazines mode qui présentent les tenues street-style des blogueuses connues dans leur pages mode aux cotés de célébrités.

Ce sont aussi ces mêmes magazines qui éditent toutes les saisons de nouvelles listes de blogueuses à suivre, d’Instagramers à follower d’urgence et de street stylers à copier…

La blogueuse est devenue si influente qu’il est même bon de parler d’elle dans ses pages pour capter l’attention de ses lectrices.

Comment ont dit déjà ? “Garde tes amis près de toi et tes ennemis plus près encore”…

La mode: Pas leur tasse de thé.

Il m’est aussi arrivé de tomber sur des billets qui attaquaient ces blogueuses mode de façon tout à fait originale:. récemment, j’ai lu un article qui dénonçait les modeuses qui postent leur photos de petit déjeuner, café et autres Latte art. La raison étant que la blogueuse n’est pas spécialisée dans le culinaire donc ça n’a rien à faire là.

Ah bon ?

En discutant avec une collègue de ce sujet, elle a eu la répartie la plus simple que cela me parait logique de la citer: Le style de vie chic et élégant de certaines blogueuses passent aussi par les mets qu’elles savourent: les macarons, brunch et autres boissons alcoolisées.

A ce propos, le CFDA a récemment nommé le compte instagram mode de l’année en choisissant celui d’un jeune homme qui semble particulièrement aimer poster ses photos de latte art: A guy named Patrick.

instagram a Guy named Patrick

Ce dernier point reste anecdotique mais cela montre surtout que les lecteurs attendant énormément des blogueuses mode et ils le font savoir. Un certain mécontentement se fait entendre.

On peut le voir aussi dans les commentaires laissé sur des posts où ils reprochent à la blogueuse d’avoir perdu son style original, de présenter des vêtements beaucoup plus cher et trop souvent lié à un article sponsorisé. Un problème que l’on rencontrait déjà en 2010…

Récemment, les boyfriends pris en otages pour être les photographes semblent se rebeller. Pour le prouver ? Cette lettre ouverte d’un jeune homme anonyme qui démissionne de sa mission de photographe pour sa blogueuse de copine. Choquant et émouvant.

De plus, les partenariats proposés par les marques ne tendent pas à se renouveler et cela commence à fatiguer et agacer le lectorat et probablement plus…

 

Nouveauté des partenariats: La sortie du web.

Bien que l’on annonce la blogueuse mode en déclin d’intérêt, certaines percent encore. Cette année par exemple, le site internet Stylight organisait en marge de la Fashion Week berlinoise les Stylight Fashion Bloggers awards. Deux personnes présentaient la cérémonie: Raul Richter, acteur allemand et Chiara Ferragni, la blogueuse italienne du très connu “The blond salad”.

Chiara Ferragni et Raul Richter présentant les Stylight Fashion Blogger Awards

La jeune fashionista raconte sur son blog qu’elle était très émue d’animer cette cérémonie car 4 ans plus tôt, c’était elle qui recevait un prix pour les débuts incroyables de son blog mode. Aujourd’hui, elle présente pour la première fois une remise de prix à l’attention des meilleures blogueuses européennes.

Je n’ai pas trouvé d’autres articles parlant de blogueuses animant une cérémonie ou un évènement de la sorte mais j’imagine bien qu’il ne s’agisse pas d’un cas isolé. La blogueuse influente comme Chiara devient cette petite star que l’on engage comme n’importe quelle autre célébrité moderne.

 

En librairie

En parlant de célébrité moderne, la blogueuse, en plus d’être une petite célébrité du web sort du world wide web pour un monde plus sociale, en sortant des livres. Que ça soit dans le domaine culinaire, la BD ou la mode, les blogueurs travaillent à présent aussi sur le support papier pour exprimer leurs talents.

Cette année, c’est la blogueuse française Charlotte Moreau  qui a publié son premier livre: “l’anti-guide de la mode”. Pourtant, ce n’est pas une première pour une blogueuse: les illustratices blogueuses Margaux Motin, Penelope Bagieu ou Diglee ont depuis plusieurs années publiées leurs planches sur papier.


Mais c’est seulement depuis ces derniers mois que l’on voit de plus en plus de blogueurs, toute catégorie confondue, sortir de la blogosphère pour se retrouver dans les couloir des librairies.

Une nouvelle étape qui apporte plus de crédibilité dans l’influence des blogueurs de nos jours. Ils sont lus et écoutés, il font vendre les produits des marques mais aussi leurs propres créations…

 

Sur le petit écran

On peut sortir du web pour se retrouver sur un autre petit écran: celui de la télé réalité. C’est le cas de cette blogueuse mode texane qui inaugure le premier TV réalité de modeuse: Courtney loves Dallas.

Courtney Loves Dallas

C’est l’histoire de Courtney qui tente de percer dans la mode grâce à son blog tout en sortant d’un gros chagrin d’amour. Courtney faisait déjà partie d’un autre show télé réalité où elle n’était que second rôle. Elle devait être bien aimé car son émission est un spin-off the “Most Eligible Dallas”.

Courtney Loves Dallas Source

La classe à Dallas, finalement, c’est arrivé.

Quand à son rapport avec son blog mode, il est dit que “Courtney à pris son courage à deux mains en quittant son job dans la mode pour devenir blogueuse à plein temps et percer cet industrie dont elle est obsédée.

Je ne sais pas vous mais moi, mon petit doigt me dit que la production doit bien aider à y arriver, hein. A moins que ça amuse les texans de voir une blogueuse mode se planter. Non, vraiment, on veut la voir aller dans les soirées mode. Ouais, ça me parait pas trop mal…

Toujours sur petit écran, c’est en Allemagne que la blogueuse Jessica Weiß de “LesMads” a vu son média d’expression évoluer. Cette dernière dont le blog est aujourd’hui plus un gros magazine mode berlinois, s’est vu offrir sa propre émission de télé nommé “It’s Fashion”.
Depuis le printemps 2013, Jessica anime son émission sur une des grandes chaines de télé allemande.

Jessica Weiß « It’s Fashion » Source

A la rentrée 2010, la blogueuse suissesse Stéphanie Zwicky rentrait sur le plateau de la chaine M6, en tant que chroniqueuse beauté pour l’émission 100% mag.
Ses nombreux talents et sa personnalité ont su séduire la chaine télé ainsi que les auditeurs car la charmante jeune femme réside toujours à ce poste.

Après tout, pourquoi choisir une inconnue experte en beauté alors que l’on peut avoir une Madamoiselle-tout-le-monde connue et adorée par la moitié de la France, toute aussi experte en beauté ? Bah oui, tu m’as compris.

 

Stéphanie Zwicky chronique beauté 100%MAG Source

La répétition des partenariats

Depuis l’arrivée des blogueuses, les partenariats avec les marques étaient les mêmes: test produit et mention sur les réseaux sociaux. Et puis, on a évolué sur des évènements VIP, des collections en partenariats, des ambassadrices de marques pour les campagnes publicitaires.

Seulement, la nouveauté ne semble pas vraiment faire surface. L’année passée, j’avais interviewé Aurélie Sauthier de l’entreprise Made in Blog qui confirmait déjà que pour un bel avenir des blogueurs, il fallait que les marques renouvellent leurs offres avec ces derniers et soient plus créatifs.

Malheureusement, je ne vois pas grand chose qui soient si innovant dans les partenariats vu cet année: Mim organise des soirées à thèmes avec les blogueurs. Ils ont alors proposé à un panel de blogueurs de se rendre dans les locaux de Google pour découvrir leur nouvelles collections et se familiariser avec le réseau social du moteur de recherche: Google +.

Soirée de blogueuses chez Google France avec Mim Source: hellocoton

Mim a aussi invité une dizaine de blogueuses à participer à une soirée de cuisine.

Les enseignes de prêt-à-porter organisent de plus en plus des Showroom days avec les blogueuses pour présenter la nouvelle collection dans une ambiance girly et fun. Une façon originale de mettre en avant leur marque via les photos créatives et les billets des blogueuses. Et puis, on ne se passerai pas de leurs messages live sur les réseaux sociaux.

C’est d’ailleurs ainsi que j’ai découvert qu’Asos et Primark l’avaient fait.

D’autres enseignes jouent sur le même modèle: celui de la soirée dans leurs boutiques avec boisson et amuse-bouche pour présenter la nouvelle collection. Des enseignes comme La Halle, Camaïeu ou encore Pimkie et Jennyfer en sont adeptes.

Certaines marques comme Zalando qui n’ont pas de boutique physique n’hésitent pas à sortir du web pour proposer leurs collections directement aux blogueuses lors de dîner ou récemment, lors d’un Fashion tour.

L’idée de se ballader partout avec un camion pour promouvoir sa collection n’est pas nouvelle. En Angleterre, le site concurrent d’Asos, boohoo.com avait déjà embarqué son équipe et ses collections lors de la Vogue Fashion Night Out qui avait lieu à Manchester. L’année dernière, c’était Kiabi qui sillonnait les routes de France pour les mêmes raisons.

Les enseignes de beauté jouent aussi le même jeu et n’hésitent pas à contacter ces fashionistas pour participer aux soirées lancement de leur nouveaux produits: BodyShop, pour l’ouverture d’une boutique à Montpellier et Lancôme à Paris pour sa collection inédite avec Albert Elbaz, directeur artistique de la maison Lanvin (aussi vu chez H&M en 2010).

 

Dans le même genre, certaines marques à gros budget n’hésitent pas à faire venir les blogueuses le temps d’un week-end dans leur ville. Au programme, découverte des locaux, de la collection, soirée, lunch, déjeuner, de quoi alimenter les comptes sociaux avec de belles photos et d’autres projets plus créatifs. Chez Stradivarius, c’est une séance shooting qu’ils ont proposé aux blogueuses ainsi que pour Little Marcel.

Et de ces évènements, les marques réalisent alors des vidéos qu’ils publieront sur les pages afin que ces dernières puissent aussi les partager. La vidéo, un outil créatif, interactif et facilement partageable sur le web. Ainsi, la marque peut aussi montrer à ses fans qu’elle est « cool » en utilisant la renomée des blogueuses.

Il suffit de chercher “blogger event” sur Youtube pour voir qu’aucun pays n’échappe à l’exception.

https://www.youtube.com/results?search_query=blogger+event

 

Les ambassadrices

Les marques aiment toujours collaborer avec les blogueuses pour proposer des collections exclusives dont la promotion se fera « gratuitement » et en grande pompe sur le blog et les réseaux sociaux des blogueuses.

Dans le même genre, cette année, la blogueuse Coline a réalisé sa première collection en partenariat avec le site internet Mon show-room.

Ce type de collection partenariat semble presque banal de nos jours. Pourtant, quand une célébrité se lance dans la mode, c’est aussi par ce même procédé qu’elles débutent. Avant de lancer sa marque, Victoria Beckham était passé par la case départ en proposant des collections partenariats. Même histoire pour les Kardashian et pleins d’autres. ( Lire mon dossier sur les stars qui se lancent dans la mode). Les blogueuses la jouent comme les grands.

Les marques estiment toujours autant les blogueuses et leur influence sur le web, qu’importe l’empleur de leur trafic et le nombre de followers sur les réseaux sociaux. Primark, qui commence de plus en plus à s’intéresser aux valeurs du web, propose sur son site un espace où les fashionistas peuvent poster des photos d’elles portant les vêtements du magasin.

Un projet déjà vu chez Zara, Mango ou en Gap.

 

Le reveil du web

Au délà de la communauté modeuse, c’est tout le web qui s’intéresse aux blogueurs. On organise des apéro-blogs, des soirées blogging. De plus en plus de business se créent sur le développement du blogging avec des tutoriaux “comment lancer son blog” ou “comment se faire de l’argent avec le blogging”.

De plus en plus de magazines y accordent des dossiers, le phénomène blog qui ne semble pas s’affaiblir et est pris au sérieux par la société.
En revanche, jusqu’où peut-on aller ? La nouvelle génération de blogueurs, aussi perçue comme opportuniste, saura t-elle faire aussi bien que ces aînées qui sont à présent respecter dans le milieu ?

Si même les “anciens”, les pionners du blogging désavouent les petits nouveaux, à quoi s’attendre de la part des campagnes marketings des marques et de la relation avec les blogueurs ?

A voir l’année prochaine !

Dernier commentaire
  1. Alexia
  2. Tom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *