Sinon, je suis allée à Vienne, en Autriche !

voyage Vienne, Autriche

Après Prague, nous sommes allés plus au sud en direction de Vienne, la capitale de l’Autriche. A quelques heures en voiture de la capitale Tchèque, nous avons décidé de prendre une compagnie de bus locale pour nous rendre à notre deuxième capitale européenne.

Auberge de jeunesse et voyage en bus

Autant vous dire que quand mon ami m’a parlé d’auberge de jeunesse et voyage en bus, j’avais un peu peur, bien que l’idée me paraissait la plus adéquate pour notre séjour à petit budget. Et laissez moi vous dire que j’ai été surprise.

Je ne prends jamais le bus. En fait, je n’aime pas le bus. A Londres comme à Berlin, je ne le prends jamais ou seulement en cas de grande nécessité. Un bus pour voyager, c’est encore moins mon choix de prédilection. Je préfère mille fois prendre le train. A vrai dire, mes dernières expériences de bus dataient de 2011 avec Eurolines. Donc forcément, vous comprenez…

Nous avons donc choisi nos billets avec l’agence de tourisme Czech-transport.com qui propose des offres pour les bus et trains, pour a peu près partout dans l’Europe de l’est, à petit prix. Nous avons découvert une fois sur place la compagnie qui nous emmènerait à Vienne: Student Agency Bus. Et laissez moi vous dire que j’ai franchement revu à la hausse le voyage en bus grâce à cette compagnie ! Honnêtement, un service digne d’une compagnie aérienne ! Mille fois mieux que Ryanair, par exemple. Un jeune homme prenait nos numéros de réservations et nous indiquait nos sièges alloués pendant que le conducteur rangeait nos bagages dans la soute en fonction de notre destination. Autant d’organisation m’a ému. J’ai trouvé ça beau, inspirant, tellement rassurant.

Une fois dans le bus, surprise, écran sur siège avec une très large sélection de films, séries télé, musiques en tchèque et anglais. Le jeune homme, stewart du bus, nous prête des casques à tous, offre la lecture gratuite des derniers journaux et offre une boisson chaude à qui le souhaite. Seuls les boissons froides et les snacks étaient payants. Et puis le jeune homme parlait un anglais courant et était d’une gentillesse… Ca m’a réchauffé le coeur. (Ce coeur plein d’amour mais constamment froissé par la cruauté des allemands que j’affronte au quotidien…). En résumé, je vous recommande cette agence si jamais vous trainez dans l’Europe de l’Est.

(J’en oublie le principal ! Le wifi gratuit à bord…)

Une fois arrivée à Vienne, mauvaise surprise, il pleut, il fait frais et on peine à trouver notre hôtel. On m’avait prévenu, les autrichiens sont un peu la farce préférée des allemands. J’ai compris pourquoi une fois sur place… Ils sont un peu toto quand même…

Première soirée à Vienne à arpenter les rues, découvrir à chaud la ville et trouver un endroit sympa où manger les spécialités du coin: Der Wiener Schnitzel ! Cette escalope de veau (traditionnellement) enrobée d’une panure légèrement frit accompagné de pommes de terre (dans les coin un peu chicos) ou de frites pour les fans de cholestérol. Euh pardon, de truc qui croustille.

En dessert, nous avons tenté aussi quelques spécialités mais nous n’avons pas été très convaincu. Seule preuve de ce dîner tradi, mon Vine.

 

Après plusieurs thés pour passer ce mal de gorge qui semble vouloir se transformer en gros vilain rhume, on file à notre première destination: l’incontournable château de Schönbrunn, résidence principale de la famille impériale Autrichienne et théâtre de la vie torturée de l’impératrice Sisi. 

voyage Vienne, Autriche

  voyage Vienne, Autriche

    voyage Vienne, Autriche

J’étais venue en 2004 aussi, juste après mon séjour à Prague avec ma famille et j’avais gardé un bon souvenir de la visite du château. Refaire la visite ne me posait aucun problème donc. De plus, cette fois-ci, j’y ai appris bien plus de chose que la dernière fois. Franchement à 15 ans on s’en branle un peu de tout ça. Au final, la visite du château m’a donné envie de lire l’histoire de Sisi, l’impératrice Elisabeth qui semble avoir connu bien des malheurs dans ce palace…

Suite à la visite du château, on a voulu jouer aux petits malins et descendre à la station avant celle où tous les touristes descendent pour se trouver un endroit sympa où déjeuner. Et on a bien fait car nous sommes tombé sur un marché où nous avons découvert les spécialités, pas franchement locales mais plutôt exotiques. Comme en Allemagne, la communauté turque et originaire des Balkans est très présente: elle apporte sur les étales des marchés de magnifiques couleurs et de l’émerveillement pour les papilles.

Le Nashmarkt

voyage Vienne, Autriche

voyage Vienne, Autriche

Une des choses que je voulais absolument faire à Vienne, c’était de manger le Sacher Torte dans le Sacher café. LE truc de touriste boulimique comme moi. Malheureusement, la file d’attente était bien trop longue et notre séjour sur Vienne touchait à sa fin, l’attente ne valait pas le coup de louper le bus pour notre prochaine destination.

Alors j’ai boudé.

Puis, gentil comme il est, mon ami à eu la délicatesse de cacher sa fatigue à mon égard et tenta même de me remonter le moral en me motivant pour trouver un café bien plus sympa où l’on pourra goûter le fameux gâteau au chocolat de mes rêves…

voyage Vienne, Autriche

Dans ce café, on trouva sur la carte que le traditionnel café viennois était servi avec du Rhum. Puis on s’est dit que c’était plus traditionnel de leur café que de Vienne. Alors on a prit un chocolat chaud sans alcool…

 

Plus tard, en se perdant dans la ville, on tomba sur cette zone en bord de Danube, le « Fairness Zone ». Un quartier animé par les bars et les rebords de rivière qui proposent aux habitants un endroit au calme pour apprécier le Danube gris et pollué. Tout est tagué, les murs, les tables, les portes même le sol. J’adore ! Ca me rappelle Berlin. J’ai fini par découvrir que cette zone était devenu un lieu de conflit régulier entre piétons et cyclistes qui se partagaient la route sans vraiment s’accorder. La mairie à alors décider d’en faire une zone équitable où la route est pour tout le monde: démerdez-vous, soyez courtois et civile, merde !

voyage Vienne, Autriche

voyage Vienne, Autriche





voyage Vienne, Autriche

voyage Vienne, Autriche

 

voyage Vienne, Autriche

 

voyage Vienne, Autriche

voyage Vienne, Autriche

 

Un autre lieu typique de Vienne, la quartier de la fête foraine: Le Prater.

En deux partie, parc d’attraction avec plus de 250 manèges et parc boisé pour la détente, le Prater offre aux Viennois un espace de distraction toute l’année.

Evidemment, sous la pluie et les nuages gris, le Prater était bien calme quand nous l’avons découvert. On nous avait parlé de la grande roue à l’ancienne qui offre une jolie vue sur la ville. Malheureusement, vu le ciel menaçant, la vue n’aurait pas été aussi fabuleuse qu’on nous l’annonçait. Haute de 65 mètres, elle fut construite en 1897 par le type qui proposa le même genre de grande roue à Chicago, Blackpool, Paris et… Londres ! (Merci M. Basset).

voyage Vienne, Autriche

voyage Vienne, Autriche

voyage Vienne, Autriche

voyage Vienne, Autriche

voyage Vienne, Autriche

 

 

Ah oui ! Et pour l’auberge de jeunesse, on s’est un peu perdu dans le sud-est de la ville dans une auberge au nom de « City Hostel ». Petit prix et accueil chaleureux !

Dernier commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *