Vivienne Westwood: La mode, un conflit de génération

La semaine dernière j’ai pu lire dans la presse fashion un commentaire de la créatrice britannique Vivienne Westwood, 70 ans, donnant son avis très personnel sur la mode et les styles de nos jours. Clairement, notre mamie de la mode n’aime pas les looks contemporains qui seraient laids et tous copiés l’un sur l’autre. Pour elle, seules les personnes de sa génération sont bien habillées et ont l’air fiers. J’ai voulu apporter mon grain de sel…

« Tout le monde à l’air d’être des clones, les seules personnes que vous remarquez ont mon âge. Je ne remarque personne à moins qu’il ait fière allure, et de temps en temps c’est le cas, et ils ont en général 70 ans. Nous sommes tellement conformistes, personne ne pense. Nous avons été formés à être des consommateurs et nous consommons tous beaucoup trop. »

Quand on a 70 ans et qu’on a bâti sa carrière dans le milieu de la mode, il est normal de « donner des leçons » aux petits jeunes quant aux styles et aux looks à la mode, seulement, en 2012 le contexte socio-culturel n’a absolument rien à voir avec les années d’après guerre, quelque soit la région géographique. En 2012, la notion de « mode » n’a plus le même sens qu’il y a  60 ans quand madame Westwood s’est lancée dans la mode, tout comme au long de sa carrière.

Tout d’abord parce qu’aujourd’hui, s’habiller n’est plus uniquement une question de besoin ou juste de coquetterie, que les industries textiles ont bien évoluées, sans parlé de l’ascension des technologies et des médias sociaux, la mode est sur le bout de toutes les lèvres, des ongles, des pieds, bref, on vit la mode, elle ne fait plus seulement que de nous entourer.

De ce fait, ne pas rentrer dans ce moule de la mode peut être assez mal perçu et ne pas s’habiller «  à la mode » est très mal vécu par certaines personnes qui n’ont pas les moyens ou pas accès aux temples de la mode.  Elle même, axée sur le grunge depuis ses débuts, se doutent bien que ses clients ne peuvent porter ces vêtements dans toutes situation de vie.

Ce phénomène se retrouve aussi dans le débat des costumes au collège et au lycée. Il y a encore 10 ans de cela, j’étais collégienne et pas du tout axée sur la mode, personne, en fait, vraiment. La mode à l’époque, attention les yeux, c’était les sweaters Comb8, les jeans MissSixty et les baskets Adidas.

Évidemment,  nous étions loin des looks fashion d’H&M qui n’a ouvert près de chez moi qu’en 2007, j’allais sur mes 18 ans. Se faire une réputation, une personnalité passait donc pas son look vestimentaire, porter un uniforme était donc juste impensable pour beaucoup d’entre nous.

Aujourd’hui, les collégiennes s’habillent comme moi, malgré les 10 ans de différence. Nous pouvons nous créer une « identité visuelle » grâce à la facilité d’accès des enseignes à la mode et des sites sur Internet. Et pour rentrer dans le « moule » de la société, il fallait s’habiller grâce au tendances de masse.

La preuve, l’autre jour, une de mes followers sur Twitter, racontait qu’elle s’était prise des reflections désagréables parce qu’elle portait une jupe longue. Rien de mal pourtant mais pour certaines mentalités, c’est pas possible.

2012: Assumer ou vivre en paix.

Elle reporte la faute à la fast fashion et la mode jetable, vouloir avoir plus de vêtements que de dépenser en qualité, et sur ce point, je suis tout à fait d’accord avec elle, mais je crois que le phénomène est plus profond.

Pour les personnes timides, qui se cherchent et qui ne veulent juste pas se faire trop voir, s’habiller « comme tout le monde » selon Vivienne Westwood serait comme une forme de moyen de survit dans un monde ou l’apparence est essentiel pour se faire une place.

Alors, oui, Madame Westwood, vous avez tout à fait raison, les jeunes de 2012 s’habillent comme des moutons de Panurge, mais il y a une bonne raison à cela. D’autant plus que, nos choix vestimentaires sont aussi le reflet de nos gouts, nos envies, de l’influence sociale et culturelle, et les jeunes s’habillent comme ils aiment être habillé, c’est surtout le principal, être bien dans ses vêtements, qu’importe si l’on se ressemble tous, non ?

Les vêtements proposées dans les magasins les plus a proximité, dans les grandes rues commerçants, les plus abordables sont aussi en tord : Les collections, d’année en année se ressemblent, nous portons toujours les mêmes jeans slim, chemisier, t-shirt et trench d’année en année. En discutant avec ma collègue Marie des propos de Vivienne Westwood, nous en sommes arrivées à la conclusion que seules les personnes ayant du caractère, s’affirmant par un look différent mais assumant leur « excentricité »/ »différence » peuvent déroger  à la règle socioculturelle de l’apparence.

Mais des personnes moins intéressées vont simplement suivre les tendances ou prendre en magasin ce qui leur semble comfortable. Ma collègue à même pu assister à un moment très étrange : se trouvant dans un magasin de la fast fashion britannique, elle regardait le modèle du magasin vêtus de différents vêtements de la nouvelle collection, quand soudain, une jeune femme sortant des cabines d’essayage portant absolument tout les vêtements porté sur le mannequin du magasin. Coup de cœur complet ou manque cruel d’imagination et personnalité ? On ne le saura pas mais ceci reflète bien le fait que de nos jours, l’apparence est si importante,  que proposer un style unique, singulier et personnel peut être « dangereux » pour ton environnement social. Ça me fait sourrir par le ridicule de la situation, mais tellement vrai.

Madame Westwood, je vous prie donc d’excuser notre environnement socioculturel qui nous impose sans le vouloir et sans que l’on s’en rende compte un modèle à la mode que nous suivons parce que nous l’aimons ainsi. Les personnes de votre âge ont peut être l’air plus fier et mieux habillés, mais cela dépend du décalage générationnel qui se pose derrière cette remarque.  Et pour clore ce débat, nous, les jeunes de 2012, trouvons aussi que les personnes âgées s’habillent mal.

 Sans rancune, a chacun son époque.

 « Dans le temps, les gens étaient mieux habillés qu’aujourd’hui. Si vous aviez vu la reine Elizabeth, elle était étonnante, comme si elle venait d’une autre planète. Elle était si attirante peu importe ce qu’elle portait. »

 

 

Dernier commentaire
    • Annaïs
  1. laurent
  2. Leo W.
    • Annaïs
  3. Gwadelicious

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *