Quand Zara pas au Brésil, ils ouvrent des e-shops aux USA…

Ces dernières semaines ont été marquées par plusieurs informations sur le géant Inditex et ses marques telles que Zara, Bershka, Stradivarius, pour ne citer que celle que je préfère. Des horribles histoires travail forcé sur mineurs illégaux au Brésil, l’ouverture des e-shops comme stratégie de vente outre-Atlantic jusqu’aux t-shirts à l’effigie des plus grand journaux mondiaux… Zoom sur les dernières semaines de l’actualité Zara.

Zara Brésil : Travail forcé, clandestins et esclavage

En voilà un titre qui fait froid dans le dos, j’imagine que c’est aussi ce qu’à du ressentir le DG Zara Brésil à l’annonce des résultats d’enquête de l’inspection du travail brésilien sur des usines clandestines et notamment l’entreprise AHA, fournisseurs #1 de la marque espagnole au Brésil.

Mi aout, voilà que Zara se trouve dans une mauvaise passe en Amérique latine, où seuls 30 magasins existent pour satisfaire les shopping-spree des brésiliennes.

«Il s’agit de la plus importante opération depuis le lancement du programme d’éradication des conditions précaires de travail à Sao Paolo», précise Guiliana Cassino Orlandi, contrôleur à l’ONG Reporter Brasil.

Les faits : Des ouvriers clandestins ont été trouvés dans certaines usines de l’entreprise AHA venant de Bolivie ou du Pérou, dont une jeune fille âgée de 14 ans. Selon l’inspection du travail de Sao Paolo, les ouvriers travaillaient dans des conditions de travail qui étaient proche de l’esclavage. Dans deux des ateliers du fournisseur, 148 irrégularités ont été relevées dont 16 ouvriers clandestins, travaillant 14h par jour et payés aux alentours de 120 à 200€ par mois, et non, c’est loin d’être le salaire minimum brésilien…

 «Les ateliers inspectés n’étaient pas du tout conformes aux normes en vigueur. En plus de la saleté, les ouvriers, travaillaient dans des locaux remplis de tissu, ce qui augmentait le risque d’incendie»

Par ailleurs, les ouvriers, non content de leurs horribles conditions de travail notent que des produits vendus à Zara 3€ étaient revendu 61€ aux brésiliennes dans les magasins du pays. 52 amendes à l’encontre du géant espagnol Zara ont été adressées pour irrégularités. J’imagine que par « irrégularités », ils entendent « manquement aux respect des droits de l’homme et du travail » Doux jésus !

Bon… Ces usines clandestines ne représentent que 0,03% de la production de Zara et le Brésil n’est qu’1% de l’empire de la marque, donc, on va dire que c’est un vilain faux pas qu’ils vont régler de ce pas. Allez, zou Zara !

En revanche, en Espagne, petites mains d’œuvres des usines espagnoles qui ont défilé l’été dernier à Madrid pour protester contre l’emploi précaire, des contrats temporaires, et des salaires très bas pour 40h de travail par semaine, c’est plutôt inquiétant.

USA : 50 magasins et un site marchand

Car oui, la présence chez les Yankees de Zara était moindre avec seulement 50 magasins reparties sur l’immense territoire américain, ça fait pas beaucoup, et du coup, on comprend mieux le sens d’une « virée chez Zara », pour les ricaines, c’est carrément l’expédition pour s’habiller spanish !

Le 7 septembre dernier a ouvert les e-shops des marques du groupe Inditex, on retiendra surtout celui de Zara qui représente 8 milliards du CA d’Inditex qui est lui de 12,5 milliards pour 2010.  Mine de rien 9a rapport les petits prix !

S’intéresser aux USA pour challenger son concurrent H&M qui lui décompte 200 magasins aux Etats-Unis. Sachant qu’en 2006, Zara a prit la dominance sur le suédois H&M dans le monde. Offrir la possibilité aux américains de pouvoir shopper online est la nouvelle stratégie de Zara pour préserver sa place de leader sur le marché du textile.

Le savez-vous ? Zara comptabilise plus de 10 000 fans sur sa page facebook. Êtes-vous fan ?

Le Monde, le Figaro et le New Yorker, trouvez-le lien ?

Zara, bien joué, en même temps, c’est le but de l’article. Alors là, grande surprise de la part du magasin, pourquoi des t-shirts à l’effigie de ces journaux ? Pour moi ça reste encore un mystère. Mais si jamais les stylistes Zara me lisent, j’adorerai un t-shirt L’express Style, Madame le figaro ou encore Mademoizelle.com !

« Les nouvelles marques comme Zara ont rendu les bimbos fauchées mille fois plus sexy que les pétasses friquées » Frédéric Beigbeder « L’amour dure trois ans »

2 Commentaires

  1. J’adore tes articles ! C’est bien de donner ton avis ! J’aime bien les 2 derniers tee shirts de chez Zara !
    Bises

  2. […] By Annaïs On 7 septembre, 2011 · 7 Comments Alors que le groupe Inditex confirme son lancement d’e-shop pour ses marques les plus connues comme Zara et Bershka, voilà que les premières rumeurs sur […]

Laisser un commentaire